G. E. C.
GROUPE D'ECRITURE CIRCONSTANCIEE

MANIFESTE
 
 
G. E. C.
              GROUPE D'ECRITURE CIRCONSTANCIEE

                         MANIFESTE

 
http://www.facebook.com/golflander
 
Copyright ABADIE Yves Reproduction interdite
Il faut sortir la langue du Palais...
Il faut tirer la langue!!!
Il fait trop froid dans les chapelles littéraires et artistiques.
Arrêtons la langue de bois et libérons-nous des échardes des convenances... et con-venus!!!
 Depuis trop longtemps, le marketing a remplacé le talent...
Il suffit trop souvent d'avoir un discours ou une démarche intellectuelle pour accéder aux catalogues de ventes ou aux galeries branchées.

Une démarche intellectuelle est louable...
Une démarche intellectuelle est souhaitable mais c'est le fond de commerce... de l'économie de l'art.
Le plus souvent, le succès est mérité et tout le monde doit manger.
Nous préférons même un bidouilleur à un faux intermitent qui braconne les subventions!!!
Copyright ABADIE Yves Reproduction interdite
L'artiste est multiple!!!
Le commerce de l'Art enferme l'artiste dans le filon qu'il met à jour... donc il répète sa démarche encore et encore. Il gagne en technique et en dextérité mais il s'exploite lui-même par le biais de ce filon.

César a eu la fulgurance artistique de "compressions" puis il a gentiment "compressé" (sans jeu de mots) au "kilo-maître"...

Warhol avait ses rabatteurs pour fourguer ses "flashing-portraits" aux pigeons friqués...

Exposer ses excréments au nom d'une intuition rebelle transcendante est acceptable mais en faire un élément de garantie bancaire relève de l'escroquerie (révèle une escroquerie).
 L'irrévérence originelle vendue au mètre ou au kilo!!!
On a la demande (car il y a du fric à placer, d'ailleurs par toujours de l'argent propre, beaucoup de fric, vraiment beaucoup pour certains) alors les intermédiaires  peaufinent et fabriquent l'offre par un habile marketing à base d'indices et de rumeurs comme à la bourse : incontournable et inmanquable!!!
 A vrai dire, tout le monde aimerait bien vendre ou au moins accéder à l'exposition des oeuvres... On est frustrés d'être laissés pour compte dans notre coins, dans notre périphérie, dans notre banlieue, dans notre Province, dans notre trou où parfois il fait bon vivre et qu'on n'échangerait pas pour un strapontin dans une galerie de la capitale.
Peut-être sommes-nous un peu frustrés mais ce n'est pas une rancoeur qui nous anime :
          *depuis que le Monde est Monde, il y a des artistes et des peintres du dimanche
          *depuis que le Monde est Monde, il y a des artistes et des acteurs de quartiers
          *depuis que le Monde est Monde, il y a des artistes et des écriveurs de textes

TOUS ONT DU MERITE, TOUS SONT PASSIONNES, TOUS ONT GARDE UN FOND D'ENTHOUSIASME : TOUS SONT RESPECTABLES!!!

Tous sont respectables donc tous sont exposables : c'est notre position sur le non-beau... Le public se cultivera au fur et à mesure des performances des artistes. Bien évidemment, le public se passionnera les premiers temps pour le doré ou le fluo comme on essaie de lui inculquer dans les médias de masse mais nous avons foi en l'homme:le 21ème siècle sera humain ou ne sera pas!!!
 
La reconnaissance importe... mais dans le sens où elle est "importante" pour l'être et le paraître.
La reconnaissance importe:
          *si on ne crée pas dans l'urgence
          *si on ne compose pas dans le cadre d'une thérapie transitionnelle
          *si la recherche du beau fait sourire
          *si on est en relative paix avec nos démons et nos obsessions
mais ce n'est pas au créateur ou à ses majordomes (banquiers, agents, propriétaires de galeries (interdites aux mineurs), faux acheteurs qui amorcent la montée de la côte, critiques à la bouche pleine de petits fours, etc, etc, etc...) de se l'attribuer.
 
On a volé au public la capacité et la faculté de s'émouvoir de ce frisson de vie sur la pierre d'enfance qui caractérise les "Grands Faiseurs".
Donc, faites, refaites, défaites...
Réussites, échecs, défaites...
Faites, refaites, défaites...
Tout souffle participe au mouvement...
Tout souffle accompagne la vie...
 Pas d'Art sans Humain...
Pas d'Art sans Humanité...
 TOUT EST RESPECTABLE, TOUT EST EXPOSABLE : INTERNET PERMET
(dans une relative cohérence)
L'EXPOSITION PERMANENTE
QUE
L'ECRITURE CIRCONSTANCIEE
REVENDIQUE
ET
PRECONISE!!!
 
ECRITURE CIRCONSTANCIEE
L'inspiration ne rime à rien...si ce n'est à quelques futiles vers de convenances!!!
Par le présent Manifeste, nous invitons les gens à l'expiration!!!
Au gré des évènements, des situations, des lieux que nous traversons, nous nous imprégnons, nous nous remplissons et nous nous gavons de sensations, d'impressions, d'odeurs, de couleurs, d'images, de saveurs positives ou négatives.

L'Ecriture Circonstanciée propose l'expiration immédiate ou différée par intériorisation : la création par l'imprégnation.
L'acte artistique par le bain provoqué.
La création par l'immersion calculée.
La mise en oeuvre du processus artistique par l'exploration alléatoire réfléchie.

 
 
 
 Techniques expérimentées Projection de diaporamas de vacances et écriture dans le cadre de la circonstance mise en place
Improvisation catégorielle                                         
Improsisation inter-catégorielle
Compte-rendu d'intériorisation
Recherche abandon (improvisation suivie d'une phase de structuration)
Expérimentation par l'immersion en tant que Candide.
Expérimentation par l'immersion entant que spécialiste patenté ou expert.
Exploration alléatoire par notes, esquisses ou autres d'un sujet, d'un phénomène ou d'un évènement
Suivre le fil d'une déambulation initiatique sur un sujet spécifique.
Interpréter une personne dans sa quotidienneté puis dans son extra-quotidienneté puis dans son intra-quotidienneté.
Combattre l'effet-retard de la frustration de devoir différer.
Expiration immobile.
Expiration mobile.
Privilégier un seul aspect (micro-expiration).
Privilégier une multitude d'aspects (macro-expiration).
 Dans le cadre d'une mise en forme très structurée, décider de se dérouter...
Confrontation de photos, confrontation à des photos.
Bandes dessinées : mélange de traits ou d'écoles
Performances picturales ou autres sous influence de musique ou de teintes.
Performances graphiques.
Performances vocales.
Performances textuelles mais toujours contextuelles.
Improvisations construites ou improvisations relatives.
Improvisations totales.
Improvisations en solo, duo, trio, quatuor, etc...
Toutes les formes de l'expression artistique.
Exposition permanente de la pensée comme dans les graphs.
 Auto-analyse Permet de mettre en évidence qu'il faut produire et laisser des traces...quitte à les laisser s'effacer plus tard.
Nous démontre qu'une simple prise de notes ou d'esquisses à un moment peut devenir la base d'un travail construit très solide.
Peut permettre d'exploiter des pistes pour un travail ultérieur très performant et efficace au niveau de la rationnalité qui nous manque parfois.
Appropriation du contextuel par une liberté cernée et une contrainte assumée.
 Remédiation constructive entre nos aspirations et nos ascendances.
 
  
  
Même les slogans nous dépassent!!!
Parmi les "éclairs publicitaires" de notre Groupe d'Ecriture Circonstanciée, futile et porteur de sens le slogan qui suit, projeté par Yves Abadie, nous invite à la gaudriaule "incisive":

Tire la langue ...
        et
 serre les dents!!!

comme pour, en ces temps de crise, dénoncer économiquement et politiquement nos" têtes pensantes aux poches pleines"qui nous incitent à la béatitude suicidaire: "Nous sommes au bord du gouffre, votez pour nous et nous ferons un grand pas en avant!!!"
 
 
 



Créer un site
Créer un site